Blog - Je prends le risque

Je prends le risque

  |  Views 9782  |  Votes 0 Vote(s)  |  Comments 7 Commentaire(s)


Oui, je prends le risque que vous me preniez pour un taré, un maniaque ou un obsession convulsif.

Mais je me rends compte que la répétition d'un événement entraîne l'optimisation voire la perfection de ce dernier.

Rappelez-vous de ma lutte contre la chaleur

Je décris de long en large ma lutte acharnée contre la chaleur de Tucumán, et jour après jour, je répète inlassablement (quoi que...) les mêmes gestes : se réveiller, tendre dans le patio le draps dans lequel on a dormi, allumer le ventilateur, fermer toutes les portes et fenêtres, remonter le matelas contre le mur et remplir le patio d'eau.

Pourtant, jour après jour, sans même m'en rendre compte, je change un détail, une subtilité : parfois car l'idée me vient, mais bien souvent par accident ou par besoin. Et c'est un peu comme la sélection naturelle de la génétique : c'est viable et cela se reproduira, ou cela ne durera que l'ombre d'un instant et ne sera jamais répété.

Ainsi, j'ai fini par perfectionner largement mes techniques et suis aujourd'hui un vrai professionnel. Ou du moins aujourd'hui je le pense, et dans deux semaines je me rendrai compte que je n'étais alors qu'un amateur. Par exemple :

  • Désormais j'utilise aussi les fourres des coussins pour couvrir les espaces ensoleillés. Et les coussins, alors épluchés de leur peau me servent à contenir la chaleur du mur - en les plaçant subtilement sur le haut du matelas (voir la photo, alors que je n'utilisais pas encore les fourres des coussins, mais déjà les coussins comme calo-bloquant).
  • Je congèle 4 ou 5 bouteilles d'eau que je place l'après-midi devant le ventilateur. Elles fondent très vite et en plus, se forme une intense condensation à l'extérieur. La première fois je ne le savais pas alors j'ai eu une petite flaque d'eau sur mon carrelage, rien de grave. Mais désormais je mets un chiffon sous la bouteille, et c'est réglé. Lorsqu'une bouteille est fondue, je la remets au congélateur et en utilise une autre. Mais le rythme de fonte est largement plus élevé que celui de congélation.
  • Je bouche mieux la grille du patio : plus de fuite. Et pour le vider, j'attends que ce soit la nuit et je le vide en une fois (car dans la rue ça ressemble à un vrai fleuve durant 1 minute), ou alors de jour, je laisse fuir un léger flux afin que cela soit très discret. Car rappelons-le, je vis dans un appartement dont la propriétaire est au rez-de-chaussée : elle tient une concession Hyundai. Cependant je n'ai pas encore résolu une équation : comment faire si j'ai des visites à l'improviste durant l'après-midi et que le patio est rempli ? Car si la concession est ouverte je ne peux pas le vider en une fois. Et le vider petit-à-petit est trop long.
  • L'eau commence toujours par couler à température avoisinant les 32°C - 38°C. Simplement car les conduits d'eau chauffent parce qu'ils se trouvent dans les murs qui eux-mêmes se réchauffent énormément au soleil. Donc, je peux, théoriquement, laisser couleur au goutte-à-goutte l'eau froide et l'eau chaude - car le calefon (appareil à gaz fournissant l'eau chaude en la chauffant en temps réel) est bien entendu éteint depuis 2 semaines : prendre une douche sans calefon reste très agréable car 1) l'eau n'est pas vraiment froide et 2) il fait si chaud que ça va très bien comme ça merci. Je dirais même que parfois j'aimerais qu'elle soit plus froide.
  • Bannir toute source de lumière. Cela chauffe. Même une ampoule 40 Watt. Ce qui chauffe le plus : ma lampe tamisable de 350 Watt, mon frigo (vive les paradoxes) et comme d'habitude, l'ordinateur.

Rappelez-vous de mes déplacements d'un point A à un point B

Maintenant je tiens encore en compte le facteur "trottoir ombragé", le facteur "fréquentation des rues" et "intensité du trafic".
Cependant :

  1. Un trottoir ombragé est bien entendu plus agréable pour se déplacer, mais nettement plus fréquenté que celui qui se trouve en plein soleil.
  2. Une rue sans trafic me permet de traverser facilement la route, mais c'est en général une rue piétonne, donc très fréquentée par les troupeaux de piétons lents.
  3. Les rues envahies de trafic routier me permettent d'avancer rapidement sur les trottoirs - car moins fréquentée par les piétons - mais me compliquent le franchissement des routes.

Je vais donc m'affairer à calculer les dérivées de chacun de ces trois éléments pour ensuite en faire une dérivée des dérivées de chacun des éléments ; cela me permettra de choisir l'itinéraire idéal en tenant compte des justes milieux de chacun des paramètres isolés et en interaction les uns avec les autres.

Autre dérivée à calculer : le matin il fait plus frais dehors que dedans (parce que le mur de ma chambre a conservé sa chaleur d'inertie et mon frigo chauffe tout l'appartement pour refroidir 1 litre de lait et deux pommes). Et à 9h30 - 10h environ, le processus s'inverse. Idem pour le soir, à partir de 21h environ. Je devrais pouvoir calculer la dérivée pour savoir à quel moment précis je dois ouvrir et fermer les fenêtre. Schéma !

Quand ouvrir et fermer les fenêtres
Schéma représentant les chaleurs intenables tant externes que internes; les proportions et valeurs sont approximatives. Toute ressemblance avec des personnes vivantes ou ayant existé seraient totalement fortuites - et complètement incroyables.

Se cloîtrer contre le soleil
Exemple de calfeutrage de style boomker, à appliquer en prenant soin de ne rien avoir oublié dans le patio.

Questions

Est-il possible que tout objet soit plus chaud que votre propre température du corps (externe) ? Chaque chose que je touche me semble être chauffée par une source mystérieuse. Et finalement j'en conclus que la température ambiante dépasse (largement) la température de mon corps et donc les objets me semblent chauds (mais vraiment !).
En Suisse par exemple, quand je touche du métal, il me semble plus froid que le reste des objets : en réalité il est à égale température de la pièce mais de par ses propriétés de conductivité élelées, il absorbe rapidement la chaleur de mon corps (plus élevée que la température ambiante) et me donne l'impression qu'il est froid. Ici c'est l'inverse, les objets me paraissent chauds.
Exemples flagrants : mon dermophile indien devient de l'huile si je ne le mets pas au frigo, les Toffifee une soupe de chocolat, caramel et noisette, mettre un habit est désagréable car on dirait qu'il vient d'être repassé tellement il est chaud.
Autre exemple : tu sors du frigo un berlingot de l'excellent jus d'orange Citric, tu bois, tu refermes le bouchon et le mets au frigo : 20 minutes plus tard il est concave. A l'inverse ça marche aussi. Tu le sors du frigo, tu ne le bois pas (parce que t'as oublié ou que t'es trop occupé à refixer les draps avec les pincettes), puis à peine 15 minutes plus tard il est si gonfle qu'on dirait qu'il va exploser. Tu pourrais l'ouvrir et te faire asperger, mais tu es sage et tu le remets au frigo. Et tu te déshydrates.

Blog's entry keywords Récit   |  Drôle   |  Techniques personnelles   |  Chaleur   |  Déplacement
Blog's author2008-11-26
Ton nom et prénom
Ton commentaire
Courriel
Être averti si quelqu'un poste un commentaire après moi
Voter pour cette entrée du blog :

Raph 23.05.2009 (19:14:59)
Dis donc... ça fait bien ça, dans un CV. Photographe pour l'ONU. Veinard.
S'ils te cherchent des collègues, fais-moi signe. :-)

Chassot Olivier 03.05.2009 (00:07:50)
Je bosse pour l'ONU comme photographe. Je dois couvrir les evenements officiels (meeting, visites, etc..) et lancer mes propres projets pour illustrer le travail effectue par la mission et la situation sur place. C'est plutot cool...

Raph 26.04.2009 (23:29:58)
Quoi ? Mais qu'est-ce que tu four au Darfur ? En effet tu dois comprendre mieux que n'importe qui mon problème de chaleur (bien que maintenant c'est gentiment l'hiver ici, donc ça s'est ENFIN rafraîchit. Puis-je te suggérer davantage de stratégies pour lutter contre les canicules ? :-) Au fait, plus sérieusement et nettement moins léger, quelle est ta mission au Darfur ? Tu es bien courageux.

Chassot Olivier 25.04.2009 (13:09:21)
Salut!rnJe compatis... je bosse au Darfur... il fait actuellement 45 degres! :-)

Raph 03.12.2008 (02:21:29)
--> JUAN PEDRO
A la mieeeeeeercoles !! Que poeta que sos Juan Pedro !

Dis donc, je t'ai écrit 2 mails t'implorant que tu m'envoies des clients suisses plein de francs sonnant et trébuchant - quoi que les billets c'est mieux, garagistes ou pompiers (au cas où AutoScout24 t'aurait viré car ce serait enfin rendu compte de ton inefficacité puisque, tout le monde le sait, tu passes la majore partie de tes après-midi à la piscine, faisant semblant de bosser en collant le GPS qui permet de te suivre sur le pare-chocs de la voiture de ta copine).

Mais tu as raison sur tout : je m'éclate, je vis aussi la nuit, je sirote plein de boissons alcooliques, le spectacle des tigresses et tout et tout. Même l'instrument ! :-)

--> PHILIPPE
Dans ce cas, c'est vrai, j'avoue. On parlera plutôt de spéculation : savoir quand la température intérieure est égale à celle de l'extérieur et le moment où l'une dépasse l'autre.

Philippe 02.12.2008 (23:54:44)
Si je peux me permettre en tant que mathématicien, tu abuses du terme "dérivée". Ne le mets pas à toute les sauces.

Juan Pedro 02.12.2008 (21:29:16)
Alors coco, on cuit ?
Evidemment, comment en serait-il autrement ?
Quand tu prends un fribourgeois et que tu le transbahute au pied des Andes, qu'il tourne comme une toupie à renifler les phéromones et à entretenir sa plaque de chocolat nappée de perles de sueur, rien à faire, ça chauffe !
Alors loulou, c'est bien ce que je m'étais dit, t'en fout pas une rame et en plus tu te plains qu'il fait chaud ;-)
Allons, allons, c'est pas sérieux tout ça ! Viens pas nous dire que tu vis le jour et que la nuit est un mystère pour tes yeux innocents ;-)
Profite mon loulou et t'occupe pas des pieds frais de tes lointains confédérés, ils ne peuvent même pas imaginer le panard que tu prends à te gratter les "petits" instruments que tu cache dans ta fine culotte, en sirotant una caña devant le spectacle galbé d'une torride tigresse des hauts-plateaux !
Hasta la vista !
Juan Pedro


Les autres billets du blog :

Photographie numérique : on vous prend pour des cons Votes 1 Vote(s)   |   Views 252229   |   Commentaire(s)2
Tucumán Hostel : vol organisé + insalubrité Votes 1 Vote(s)   |   Views 64071   |   Commentaire(s)2
Facebook, ou l'empereur du royaume cybernétique Votes 2 Vote(s)   |   Views 32086   |   Commentaire(s)3
Big Brother Brasil Votes 4 Vote(s)   |   Views 58919   |   Commentaire(s)0
Devinette VI : la suite de chiffres vexante Votes 1 Vote(s)   |   Views 7792   |   Commentaire(s)2
String rose Votes 1 Vote(s)   |   Views 11038   |   Commentaire(s)0
Mes mails de Narcisse futiles Votes 0 Vote(s)   |   Views 7254   |   Commentaire(s)2
Pendeja agrandada Votes 0 Vote(s)   |   Views 8327   |   Commentaire(s)0
Noël sous les tropiques Votes 0 Vote(s)   |   Views 12533   |   Commentaire(s)0
Le manque d'originalité de mon blog Votes 0 Vote(s)   |   Views 9478   |   Commentaire(s)2
Les files d'attente - la résignation Votes 0 Vote(s)   |   Views 10095   |   Commentaire(s)2
Tempêtes Votes 0 Vote(s)   |   Views 4170   |   Commentaire(s)0
Comment préparer le maté - Traditions et superstitions Votes 1 Vote(s)   |   Views 38153   |   Commentaire(s)20
Devinette V : la yerba de mate Votes 0 Vote(s)   |   Views 5837   |   Commentaire(s)2
Devinette IV : sonner sans sonnette Votes 0 Vote(s)   |   Views 4983   |   Commentaire(s)8
Devinette III : c'est pas la taille qui compte Votes 0 Vote(s)   |   Views 5957   |   Commentaire(s)2
Devinette II : le piéton solitaire Votes 0 Vote(s)   |   Views 5738   |   Commentaire(s)2
Chemin le plus rapide Votes 0 Vote(s)   |   Views 5715   |   Commentaire(s)4
Devinette I : bon anniversaire Votes 0 Vote(s)   |   Views 9685   |   Commentaire(s)1
En Argentine, c'est normal... Votes 2 Vote(s)   |   Views 5538   |   Commentaire(s)5
El hollín (la suie) de la canne à sucre Votes 0 Vote(s)   |   Views 6272   |   Commentaire(s)0
Chaud ! Chaud ! Votes 0 Vote(s)   |   Views 15914   |   Commentaire(s)2
Premier billet du blog - Explications Votes 0 Vote(s)   |   Views 5549   |   Commentaire(s)1