Blog - Chemin le plus rapide

Chemin le plus rapide

  |  Views 5664  |  Votes 0 Vote(s)  |  Comments 4 Commentaire(s)


Le chemin le plus court d'un point à un autre, c'est la ligne droite. Certes, c'est bien connu. Et imparable.

Mais permets-moi de critiquer l'expression de la formule mathématique irréfutable en disant que l'énoncé a omis un détail très important : le plus court, oui, mais pas forcément le plus rapide

En Amérique, et je fais exprès de ne pas préciser quelle partie du continent car je parle bel et bien de tout le continent américain sans exception, c'est bien connu, les villes ont été construites en "cuadras" : une sorte quadrillage de blocs ou pâtés de maison. Chaque bloc mesure en général 150 m, puis est séparé par une route allant à sens unique - les très rares exceptions sont les avenues qui elles ont 2 sens de circulation. Au prochain pâté de maison, idem, sauf que la direction de la circulation est inversée. Imagine que cela est valable pour les horizontales comme pour les verticales, autrement dit pour les axes nord <-> sud tout comme pour les axes est <-> ouest.

Ci-dessus, un schéma de la structure basique des configurations urbaines. En réalité j'ai créé une petite image que j'ai fait répéter 4x. Pour prouver à quel point c'est invariable.

Bien. Fort de cette constatation, je vais démontrer quelques techniques personnelles pour mieux marcher, pour moins s'emmerder de cette invariable architecture, pour, enfin, garder son cerveau éveillé. Ces stratégies me sont survenues presque automatiquement, parfois par nécessité d'aller rapidement, mais souvent parce que quand je marche et que je n'ai que ça à faire, je me mets à penser à des inutilités, développer des techniques personnelles ou élaborer des schémas stratégiques.

Choisir la rue dans laquelle marcher

Quand je devais me rendre à un endroit, en général je suivais d'abord la rue de laquelle j'étais parti, en direction du point où je dois me rendre - arrivé à la hauteur X de la destination, je marchais alors dans la direction Y.
Mais je me suis rendu compte qu'il est plus pratique d'avoir le trafic de face. En effet, j'ai un total contrôle visuel des voitures arrivant en face pour pouvoir, si besoin est, devancer un troupeau de personnes marchant trop lentement. Rappelons qu'à l'arrière, aucune voiture ne viendra puisque c'est à sens unique.
Oui mais... Exception !
De nuit c'est différent. Les phares des voitures auraient plutôt tendance à gêner mes sensibles pupilles, alors je préfère avoir le trafic de dos, et de toute façon en général il y a moins de monde, donc moins de probabilités de devoir devancer un groupe de traîne-pattes insupportables.

Choisir le trottoir de la rue

Dans cet exemple, je vais démontrer que le côté de la rue dans laquelle tu marches a également son importance.
Lorsque tu dois croiser les rue transversales à ta destination, il y a bien entendu des voitures. Et trois éléments sont importants à préciser :

  1. Il y a toujours des voitures, et en grande quantité
  2. Il n'y a pas toujours des sémaphores ("feux rouges" comme on dit en Suisse)
  3. Le piéton n'existe pas et n'a jamais la priorité, même si c'est vert pour lui (en l'occurrence c'est blanc en Argentine).

Forts de cette constatation, observons donc le cas énoncé dans ce point, à savoir le franchissement d'un axe est-ouest pour une destination nord-sud.
En marchant sur le trottoir de droite, dans l'exemple si bien schématiser ci-contre, le truc vert - qu'on appellera pour des raisons littéraires "moi" ou "je" et qu'on conjuguera à la première personne du singulier - n'ai à se soucier que du trafic arrivant à sa droite.
Or si j'avais été sur le trottoir de gauche, au moment de franchir le fleuve de véhicules grondants, j'aurais dû non seulement (non tantum) m'enquérir du trafic à ma gauche, mais aussi (sed etiam) du sournois trafic venant du nord et doublant à gauche. Et ce trafic-là est des plus trompeurs puisque les conducteurs n'ont pas pour habitude d'utiliser le clignotant pour indiquer un changement de direction.

Oui mais un bloc plus loin, que se passe-t-il ?

Et bien rien moins qu'un franchissement sournois. Il aurait donc fallu pour éviter cela, traverser la route au milieu du cuadra afin de passer au trottoir de gauche, mais cela implique un franchissement supplémentaire qui finalement ne fait pas notre affaire puisque non seulement il nous fait perdre du temps mais surtout anéantit les efforts de tentative de réductions des risques d'accidents effectués il y a peu lors du franchissement décrit ci-dessus.

Solution !

Alors là c'est Eurêka, la solution ingénieuse à une équation géométrique, exprimée par un cri sauvage que je ne peux représenter correctement sur ce blog, et de toute façon je suis pudique.
L'idée que j'aimerais vous présenter, est celle de

l'amortissement subtile des franchissements de routes limitant les risques d'accidents et optimisant le temps de déplacement d'un point A à un point B*

* valable uniquement pour les déplacements effectués sur le continent Nord- et Sud-Américain - thèse en cours de rédaction et peut-être disponible dans toutes les bonnes librairies si un éditeur s'intéresse à mon projet.

C'est même le fondement même du billet de ce blog, la raison de ma e-présence aujourd'hui ici avec toi.

Sachant qu'il faille se déplacer d'un point A à un point B et que cela entraîne forcément des déplacements verticaux et horizontaux, il faut optimiser son déplacement pour qu'il soit le plus rapide et le moins dangereux possible. Dans l'exemple ci-dessous :

  • je ne traverse jamais la route aux carrefours (sauf s'il y a des feux rouges)
  • je traverse uniquement quand il n'y a aucune voiture à l'horizon et pour ce faire, j'ai 150 mètres de trajectoire à disposition, j'augmente les probabilités qu'il n'y ait pas de voitures durant un court instant (équivalent au temps nécessaire à franchir la route).
    Si je traversais aux carrefours, je rencontrerais forcément un lot de voitures frémissantes car le trafic est ralenti alors que le débit est identique.
    Ajoute à cela que j'arriverais à un moment donné bien précis, et ne pourrais alors plus choisir l'instant X auquel je traverse ; je me verrais donc (1) forcer d'attendre (perte de temps) et surtout (2) devrais me méfier du trafic sournois une fois sur deux.
  • Je ne traverse qu'avec le trafic qui me vient de face, et ce, à chaque franchissement. Si je partais du point B en me dirigeant vers le point A, je n'emprunterais pas la même trajectoire. Ceci diminue mes chances de me faire shooter comme un lièvre furtif qui aurait voulu traverser la route coupant une prairie boisée en plein nuit d'hiver.

Je créerai prochainement un billet décrivant ma seconde thèse

L'architecture en quadrillage permet aux chauffeurs de taxi de repérer et discriminer les touristes

Cette entrée du blog décrira en détails comment les chauffeurs de taxi peuvent facilement identifier votre nationalité non argentine, et leur offrant tout loisir de vous faire faire une promenade avant d'arriver à destination, et donc gagner plus d'argent sur le dos de votre innocence, bien que je parlerais plutôt d'ignorance, ingénuité voire stupidité. Mais mon irrésistible instinct d'enseignement vous donnera quelques astuces pour éviter cette fraude.

En conclusion

Ce n'est pas parce qu'on n'a rien à faire sinon marcher, qu'il ne faille utiliser son cerveau uniquement à faire avancer en rythme et de manière coordonnée vos jambes.
On peut mettre à profit ce temps de rendement physique (déplacement) en combinant un rendement mental : la pensée, la stratégie et la réfaction du monde actuel dont on a à peine commencé le gros-oeuvre.

Blog's entry keywords Récit   |  Drôle   |  Déplacement   |  Cuadras   |  Techniques personnelles
Blog's author2008-11-22
Ton nom et prénom
Ton commentaire
Courriel
Être averti si quelqu'un poste un commentaire après moi
Voter pour cette entrée du blog :

Raph 01.12.2009 (17:59:55)
Les mystères latins...
Pourquoi il y a-t-il des fils d'attente, et surtout, pourquoi ne se révoltent-ils pas ? Où trouvent-ils cette patience ?
Mystère...

Pour ma part je suis allé deux fois à Barcelone, mais je n'y vivais pas, j'étais touriste. Donc je n'ai pas eu de fils d'attente à assumer. Alors bon courage à toi aussi. :-)

martine jeanne 25.11.2009 (00:31:45)
Jajaja!!Ce calcul je l'ai fait pareil a barcelone, mais sans les feux blancs, bien sur!!
De même pour les files, vues à bcn et je me demandais comment ils trouvaient la patience d'attendre et surtout pour Quoi? Plata,...seguro!

Raph 24.11.2008 (20:35:56)
Ça me tente... le problème c'est que j'ai souvent besoin d'expérimenter moi-même pour bien me rendre compte. Mais je vais peut-être me pencher sur la question.

Philippe Noth 24.11.2008 (07:06:01)
Pas mal ta théorie. Si tu pouvais creuser et l'appliquer pour les arcades de la ville de Berne le jeudi soir, ça m'arrangerait: pas de trafic, mais plein de troupeaux lents dans les 2 sens, pas moyen de quitter du trottoir pour dépasser et tenir compte des passages qui s'ajoutent aux trottoirs.


Les autres billets du blog :

Photographie numérique : on vous prend pour des cons Votes 1 Vote(s)   |   Views 250520   |   Commentaire(s)2
Tucumán Hostel : vol organisé + insalubrité Votes 1 Vote(s)   |   Views 63961   |   Commentaire(s)2
Facebook, ou l'empereur du royaume cybernétique Votes 2 Vote(s)   |   Views 31889   |   Commentaire(s)3
Big Brother Brasil Votes 4 Vote(s)   |   Views 58818   |   Commentaire(s)0
Devinette VI : la suite de chiffres vexante Votes 1 Vote(s)   |   Views 7743   |   Commentaire(s)2
String rose Votes 1 Vote(s)   |   Views 10971   |   Commentaire(s)0
Mes mails de Narcisse futiles Votes 0 Vote(s)   |   Views 7211   |   Commentaire(s)2
Pendeja agrandada Votes 0 Vote(s)   |   Views 8185   |   Commentaire(s)0
Noël sous les tropiques Votes 0 Vote(s)   |   Views 12480   |   Commentaire(s)0
Le manque d'originalité de mon blog Votes 0 Vote(s)   |   Views 9402   |   Commentaire(s)2
Les files d'attente - la résignation Votes 0 Vote(s)   |   Views 10021   |   Commentaire(s)2
Tempêtes Votes 0 Vote(s)   |   Views 4135   |   Commentaire(s)0
Comment préparer le maté - Traditions et superstitions Votes 1 Vote(s)   |   Views 37834   |   Commentaire(s)20
Je prends le risque Votes 0 Vote(s)   |   Views 9737   |   Commentaire(s)7
Devinette V : la yerba de mate Votes 0 Vote(s)   |   Views 5798   |   Commentaire(s)2
Devinette IV : sonner sans sonnette Votes 0 Vote(s)   |   Views 4933   |   Commentaire(s)8
Devinette III : c'est pas la taille qui compte Votes 0 Vote(s)   |   Views 5922   |   Commentaire(s)2
Devinette II : le piéton solitaire Votes 0 Vote(s)   |   Views 5701   |   Commentaire(s)2
Devinette I : bon anniversaire Votes 0 Vote(s)   |   Views 9642   |   Commentaire(s)1
En Argentine, c'est normal... Votes 2 Vote(s)   |   Views 5497   |   Commentaire(s)5
El hollín (la suie) de la canne à sucre Votes 0 Vote(s)   |   Views 6228   |   Commentaire(s)0
Chaud ! Chaud ! Votes 0 Vote(s)   |   Views 15841   |   Commentaire(s)2
Premier billet du blog - Explications Votes 0 Vote(s)   |   Views 5496   |   Commentaire(s)1