Voyager en Argentine - Santé et sécurité

Comme dans tous les pays en voie de développement (bien que pour certains pays on se demande si réellement ils sont en train de se développer réellement), il est préférable ne pas avoir d'accident ou de maladie. Il est également conseillé de connaître les gaffes à éviter et les attitudes à adopter.
Donc, contre les inpondérables :

Santé et hygiène

  1. Il y a suffisamment (voire trop) de pharmacies qui ont tous les médicaments possibles et imaginables. Du moins les équivalences (générique ou autres marques).
  2. Les hôpitaux sont très rudimentaires, mais les médecins qui y pratiquent ne sont pas des ignares et savent y faire avec les moyens du bord.. Les ambulances tardent à arriver sur les lieux. Ce sont des services privés et c'est donc un peu le chaos.
  3. Aucun vaccin n'est obligatoire. Cependant il semblerait que la grippe jaune se propage en Amérique du Sud. N'oubliez pas non plus que l'hépatite et le SIDA traversent toutes les frontières, sans exceptions. Les moustiques transportent eux aussi leur lot de maladie, comme la dengue. Prenez garde de bien vous protéger.
  4. L'hygiène personnelle des habitants est excellente : ils se douchent plusieurs fois par jour, sentent bon et ne transpirent pas. Je cherche parfois à voir une auréole axillaire, mais rien à faire, j'ai pas trouvé. Et si j'en vois une, c'est un touriste.
    Les salles de bains possèdent toutes un... attention, accrochez-vous : un bidet ! Ah mais qui sait, "de par chez nous" encore comment ça s'utilise ça ?
    On nettoie les maisons en giclant de l'eau sur les sols de toute la maison, et on l'évacue avec un racloir (sorte de gros essuie-glace). L'eau s'évacue sur le trottoir ou par des grilles d'écoulements, comme celle de mon patio - et toutes les salles-de-bains possède également leur petite grille d'écoulement. Les Argentins ont une étrange coutume, celle de bichonner leur bout de trottoir, comme s'il leur appartenait. Il le frotte, le nettoie, le répare et arrosent même les arbres qui s'y trouvent.
    En revanche l'hygiène culinaire ou générale reste à désirer. Les couverts des restaurants ne sont jamais propres, ils sont souvent encore humides de l'eau de vaisselle (apparemment sans détergent puisque des fois tu as les restes du repas de ton prédécesseur). Une fois de plus, on se confronte avec des différences de culture quant à l'importance que l'on attache à telle ou telle chose. On ne se lave pas non plus les mains après avoir fait pipi ou popo parce que papa ne l'a jamais dit. Alors moi je ne prends peut-être qu'une douche par jour (et six quand il fait trop chaud), mais je me lave au moins 20x les mains par jour.

Question sécurité, là aussi je vais donner des recommandations typiques qui, à mon avis, sont valables pour toutes les grandes villes de tous les pays du monde, sans exception.

Sécurité et recommandations

  1. Ne vous baladez pas seul dans des quartiers périphériques de la ville. Tentez de savoir où vous mettez les pieds, avant de devoir les prendre à votre cou pour fuire un méchant bandit.
  2. Ne laissez pas traîner vos objets de valeur. Car la probabilité de vous faire agresser dans la rue pour qu'on vous vole est aussi petite que la probabilité de vous faire chouraver vos objets délaissés n'est grande. C'est une phrase bizarre que je viens de faire, mais je n'arrive pas à la formuler mieux.
    Ayez donc toujours un oeil sur vos lunettes de soleil, portemonnaie, téléphone portable et autres futilités indispensables.
  3. N'emportez pas 1581 pesos avec vous. Avec 40 pesos vous pouvez vivre toute une journée. Faites vos paiements avec carte de crédit. De toute façon les distributeurs ne vous crachent que 300 pesos (environ 100 dolars) par fois. Et vous, vous payez par retrait.
  4. La police est corrompue et peu éduquée. Si vous avez un problème, se tourner en premier lieu vers un policier n'est pas forcément un bon réflexe. Pensez plutôt à votre ambassade ou consulat. Alors je ne veux pas faire une généralité, mais dans le doute... Maintenant si un homme vous court après avec un Magnum 47, il est peut-être sage de s'abriter derrière cette homme de loi. Au pire il amortira la balle.
    J'ai entendu suffisamment d'histoires de ploliciers qui sont entrés dans des maisons, gagoulés, pour voler (voire pire si on ajoute un -i au verbe), suffisamment d'histoires de gendarmes qui commencent par siffler une passante ou lui dire un piropo, devenir très insistants, demander le DNI (document argentin) et finir par agresser ou violer la fille, que désormais je vois la police comme des bandits, violeurs, voleurs à éviter à tout prix.
Ton nom et prénom
Ton commentaire
Courriel
Être averti si quelqu'un poste un commentaire après moi

Alexandra - 24.12.2014 (23:24:31)
Il s'agit de ton vécu, ton impression mais je t'assure que les argentins (du moins a Buenos Aires et partout ou j'ai vecu) ils se lavent les mains!!!!! Quant à la police, c'est ton expérience mais c'est loin d'etre une généralité!! même si la sécurité, c'est vrai, laisse peut etre à desirer...

Newsletter

Ton nom et prénom
Courriel