Série "Conseils perso"

Ouvrez le préservatif avant de commencer les préliminaires. Je vous assure qu'après, il y a techniquement moins d'adhérence et ça vous complique l'ouverture.

Voyager en Argentine - Nourriture et plats nationaux

  • El asado (la grillade de viande)
    C'est souvent ce que nous, les étrangers, venons chercher en Argentine. Certains en rêvent !
    En effet les "asados" (grillades) sont fréquents et la viande y est cuite (très cuite) simplement, avec juste du sel. L'asado s'accompagne de salades, vin et pain. Rien de plus (et rien de moins). Si vous voyagez, il ne vous sera pas évident de participer à un vrai asado argentin, car il faudra lier connaissance avec des locaux. Mais rien ne vous empêche d'aller dans une parrillada. Attention petits ignares : on ne dit pas "je veux un steak" ou "une entrecôte". Non, ici c'est bien plus compliqué : punta de espalda, vacío, costilla, tripas, morcilla, matambre, entraña, lomo, chorizo, bife de chorizo, paleta. C'est selon les goûts... ça passe de la viande sans graisse ni nerfs (type beurre succulent), à des parties plus difficiles à manger (du moins pour moins) mais non moins savoureuses.
  • Les empanadas et sfijas
    L'Argentine n'a pas le monopole de l'empanada puisqu'on peut en manger également au Chili ou en Bolivie. Cependant elles sont ici différentes. Au Chili on y ajoute du raisin, des oeufs et des olives. En Argentine, on préfère y mettre moins d'ingrédients. Elles se préparent au "pollo" (poulet), "carne" (viande), "jamon y queso" (jambon et fromage), "queso y cebolla" (fromage et oignons). Les meilleures empanadas, et là je ne veux pas entrer en matière, ce sont celles du nord de l'Argentine : Tucumán et Salta.
    A Tucumán on y trouve également de la nourriture arabe : sfijas (sorte de rissole à la viande) ou kipes. La région étant la première exportatrice de citrons, on les mange avec du citron. A Salta, on les mange avec une sauce rouge au piment. Là bas, la spécialité ce sont les empanadas de charqui. De la viande séchée au soleil puis coupée en morceau.
  • La Milanesa napolitana
    Alors si c'est pas argentin ça... malgré son nom. De toute façon je ne pense pas qu'un Italien aurait pu inventer un nom pareil : la milanaise napolitaine.
    Il y a en général la "común" qui a comme base : Et la especial qui te tue : idem, mais avec en plus du jambon, une feuille de salade et du poivron
  • Le locro
    Une sorte de pot-au feu à base de soupe épaisse (maïs de type polenta) dont on y ajoute du "poroto" (type petit-poids), zapallo, batata, panceta, puchero (notre ossobuco), chorizo colorado, tripes, "modongo" (peau de l'estomac de la vache). Parfois on y ajoute des pieds de porc. Est accompagné d'une sauce piquante à base d'oignons, flocons de poivron séché (aji molido), poivre et huile. Se mange impérativement le 25 mai (jour férié), en famille.
  • Les pizzas
    On en mange énormément. Mais bon... on vous la gâche avec n'importe quel fromage. Et le jambon n'est pas du jambon cru de parme. Cependant la "especial" remporte le prix : elle comporte de tout et on vous y hache de l'oeuf comme décoration. La calabrese est pas mal non plus, car elle contient une sorte de salami local, comme du chorizo.
  • La purée de pomme-de-terre
    C'est ma grande découverte de l'Argentine. Ils sont les champions du monde pour la purée de pommes-de-terre. Elle est très peu salée (et un bon point !) et elle contient encore quelques grumeux de patate (et encore un bon point). On y met beaucoup de noix de muscat (et encoooore un bon point). On doit sans doute y mettre beaucoup de beurre car elle est fondante et luisante (mais pas trop). En plus sachez que la noix de muscat, ici, ne se vend pas moulue. Elle se vend entière et dans le paquet, il y a une mini râpe ! Si c'est pas adorable ça.
  • El bollo (con chicharon) ou la torta (sin chicharon)
    Alors d'abord, qu'est-ce que le chicharon. Ben ni plus ni moins que des petits morceaux de graisse, directement prélevée d'un bon morceau de viande d'asado, que l'on frit légèrement pour le rendre un peu dur.
    Ensuite si on met les chicharon dans une sorte de pain rond et relativement plat (1 - 2cm), cela s'appelle "bollo". Sinon, c'est une "torta".
  • El cayote
    Mon cauchemar. Car beaucoup trop sucré ! C'est de la calebasse rapée en filaments puis confite. On la mange en dessert avec des noix.
  • El dulce de leche
    En réalité les Argentins le défendent corps et âme : c'est argentin, disent-ils. Mais soyons franc. De une, ça se fait également au Chili. De deux, c'est du caramel fondant, à tartiner. La différence c'est la proportion de lait qu'on y met. C'est donc brun foncé et très "tartinable" et "bourrable". On l'emploie donc à toutes les sauces. On vous fourre les croissants, on vous recouvre les tartes, on vous enrobe les gâteaux, on vous tartines les "facturas" (sorte de pains plats que l'on accompagne volontiers de mille cinq cents dix-huit matés).
  • La empanadilla
    Un croissant ou sorte de petite "empanada" fourrée à la confiture de batata ou de cayote.
    En général les Argentins mangent très sucré et très salé. Les croissants, les "facturas"
  • El dulce de leche
    En réalité les Argentins le défendent corps et âme : c'est argentin, disent-ils. Mais soyons franc. De une, ça se fait également au Chili. De deux, c'est du caramel fondant, à tartiner. La différence c'est la proportion de lait qu'on y met. C'est donc brun foncé et très "tartinable" et "bourrable". On l'emploie donc à toutes les sauces. On vous fourre les croissants, on vous recouvre les tartes, on vous enrobe les gâteaux, on vous tartines les "facturas" (sorte de pains plats que l'on accompagne volontiers de mille cinq cents dix-huit matés).
  • Autres
    Sinon, on peut vous faire manger d'autres choses : quirquincho (sorte de tatoo en voix d'extinction que l'on cuit sur le grill), liebre en escabeche (lièvre conservé dans du vinaigre, de l'huile et des légumes, à manger froid), seso (cerveau), morcilla (boudin), etc.
Ton nom et prénom
Ton commentaire
Courriel
Être averti si quelqu'un poste un commentaire après moi

Alexandra - 24.12.2014 (23:12:51)
Tu oublies les alfajores!!! Havanna mes préferés!

kelly - 23.05.2010 (22:39:25)
oui oui je comprend très bien. Dans le fond, ça pourrait s'apeller par n'importe quel nom sauf, ''pizza'' huh x)

Raph - 22.05.2010 (01:53:26)
Disons que si tu n'appelles pas ça une "pizza", c'est mangeable. Le problème c'est l'usage du nom "pizza" à quelque chose qui n'a ni vraie mozarella, ni tomates fraîches, ni orgegon, ni rien de vrai en fait.
Fromage de la pampa, pas de tomates, du jambon cuit posé en grosses tranches, une pâte à pizza qui ressemble plus à une croute aérée, bref... c'est bon, mais ce n'est pas une pizza. :-) Tu comprends ?

Kelly - 21.05.2010 (02:39:54)
haha oui je dois avouer que c'est vraiment con. XD haha elles sont si mauvaises que ça les pizzas??

Raph - 20.05.2010 (18:10:03)
Oui je le sais. Mais t'es quand même d'accord que le nom est con, pas italien du tout : une Milanaise napolitaine. C'est comme si on disait une parisienne marseillaise.
Et autre chose, s'ils avaient encore quelques restes italiens, ils sauraient faire les pizzas !! :-)

Kelly - 20.05.2010 (02:40:38)
Tu dois surement savoir que la majorité des Argentins sont d'origine italienne... :) je te dit ça à cause de la Milanesa napolitana

Newsletter

Ton nom et prénom
Courriel